Les garçons et leur garçonnière

Publié le par LaliceSAmuse

Les garçons et leur garçonnière

     J' aime les garçonnières. Quand tu y entres, que tu la découvre, tu sens l'odeur douceatre du tabac qu'il a fumé; l'ordre qui y règne est déstabilisant. Il te fait s'asseoir à côté de lui sur le canapé cuir noir et te propose à boire. Il se lève, va chercher le nectar nommé et sers deux verres. Le sien, il le boira debout pendant que tu ne prend qu'un quart de place sur la grande assise. Recroquevillée, tu bois le jus qui se coince dans ta gorge. Il te regarde du coin de l'oeil et se resserre un verre. Il est le maître des lieux.

 

     Le Grand Cendrier te tend les bras et t'invite à te sentir plus à l'aise mais tu sais que ce ne sera pas possible aujourd'hui. Lui, sans que tu l'ai vu a déjà allumé sa Gauloise, Fleur du Pays, Pall Mall (rayez la mention inutile). Tu allumes la tienne tant bien que mal, tu n'oses même plus le regarder. Il joui de te voir si bête.

 

     Quand tu as fini d'inhaler, il allume la chaîne, un rock suave et puissant retentit, il revient près de toi. Ce moment que tu attendait autrefois te met en danger à présent, tu ne peux plus parler.

 

     Tu sais que si tu le regarde il va fondre sur toi. Il t'attend, se délecte du compte à rebours, te le fait sentir. Cette envie de poser les yeux sur lui t'envahis mais te paralyse. Tu regarde le Grand Cendrier mais ne peut pas rallumer la nicotine. Ça y'est, maintenant tu sais qu'il est le maître absolu, tout ici lui appartient, toi y compris. Tu ne peux plus reculer, tu le sais. Tu es venue dans la garçonnière et biensûr tu en repartiras. Tu sais qu'après aujourd'hui, plus rien ne sera comme maintenant. La fin est proche et tu le sais. Quand il t'aura toute entière, ce sera fini. Tu es comme ce cendrier, à lui et remplaçable, et si tu reste longtemps on te verra comme un trophée au milieu de la table, immobile.

 

     Tu t'impatientes, lui a tout son temps.

     TIC TAC TIC TAC TIC TAC, dEUS laisse place à Queens of The Stone Age - A song for the dead.

     Tu lèves les yeux et vois sa bouche se tordre.

 

Tu es perdue.

 

 

Lalice

Publié dans De L'autre Côté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article