Lettre à celle qui m'a détruite

Publié le par LaliceSAmuse

Lettre à celle qui m'a détruite

Attention : alors oui il y aura des fautes de frappes, de conjugaison et peut être même des mots qui manquent... Mais j'ai envie d'écrire spontanément car c'est difficile d'écrire ou de relire ça... Ça tourne déjà trop dans ma tête... Alors Enjoy !! (ou pas)

Madame,

Oui alors j'écris Madame mais j'ai dû mal aujourd'hui à  t'appeler madame, même j'utilise le tutoiement parce que j'ai du mal à te respecter. Tu m'as détruite, fait arrêter mon travail, empêcher même de travailler certains jours... 

J'ai dû être en arrêt de travail, alors que c'est la première fois de ma vie et sur l'arrêt, c'était marqué dépression réactionnelle. Dépression réactionnelle, moi? Je venais chez le médecin en me disant qu'effectivement je pouvais pas rester au travail car sinon j'allais retourner le bureau sur ta tête, mais dépression réactionnelle?!

Pourquoi? 

-parce que je fais que de pleurer?

-parce que je m'énerve tous les jours en rentrant de ce travail que j'aime tant?

-c'est pas un problème d'hormones mes pleurs? c'est sûr?

-je pourrais m'arrêter deux semaines et revenir? Non??!!!

-parce que je suis positive au test concernant le burn out?

 

Ouais Burn Out... Le plus rassurant dans cette maladie, c'est que souvent ça arrive aux personnes qui s'investissent dans leur travail, au moins j'ai ça pour moi... Mais non, moi je suis pas en burn out, enfin si mais ça vient du harcèlement. Le harcèlement... Une seule personne qui détruit ta vie professionnelle, qui gâche ta vie personnelle...

Pourquoi t'as fait ça? Parce que toi tu es malsaine, perverse... Tout le monde le sait, personne fait rien, c'est ça que tu as pour toi!

 

Pourtant t'as tout compris au management quand on t'écoute, mais nontu fais tout le contraire. Enfin si on exclue la phrase : "moi j'ai pas d'empathie, ni pour vous, ni pour les autres, pour diriger faut faire peur!" - charmant. Tu m'as donné des grosses responsabilités, sans aucune formation, même une heure hein! Sans aucun aménagement du temps de travail pour être efficace, alors que je t'emmenais la solution sur un plateau d'argent, avec même des alternatives pour te plaire!! Tu m'en a mis sur le dos, j'ai accepté toutes les injustices (de planning, de paie...) pour pas que tu me crie dessus ou que tu tapes du pied en ma présence. Mais si tu criais et tu tapais du pied. 

 

Mais en fait?! Ça fait plus longtemps que la veille de mon arrêt de travail que je suis déprimée. Ça a commencé quand j'ai pleuré un matin en évitant un chien sur la route, sans déraper car il était loin, mais j'ai du me faire conduire au travail, impossible de reprendre le volant. Ça a commencé quand j'ai envoyer balader mon équipe aide-soignante, parce qu'ils étaient insupportables alors qu'il me posaient les même questions qu'à l'accoutumée. Quand j'ai fais le gendarme au lieu de mon boulot de soignante pour pas que tu me crie dessus. Arrête de me crier dessus.

 

Là je suis en congé, un congé long. Merci futur bébé. Faut que j'y retourne?? Faut-il que je me fasse du mal encore? Ou alors je vais bien changer dans 5 mois, mentalement, je serais plus forte?! Non? Putain 5 mois c'est pas long!! Mais j'aurais changé, toi non ou en pire, ça c'est sur, tout le monde le dit, tout le monde le sait, personne ne fait rien. Quand j'aurais mon bébé tes "vous êtes une petite nature", "vous foutez rien", "vous sabotez le travail" quand j'essaie de faire mon mieux, quand tout le monde me dit d'arrêter de trop en faire et de faire des heures sup (pas payées, qui ne seront pas récupérées, bah oui je suis infirmière, faut pas demander l'impossible...). Mais non les collègues !! Vous voyez bien que je suis incapable! Je bosse mal, elle le dit! Je supporte pas la pression alors que vous oui!!

Vous faites comment? 

-y'a celle qui est blasée mais malheureusement qui perd sa bienveillance,

-y'a celle qui pleure,

-y'a ceux qui s'arrêtent souvent, voir continuellement...

 

Bref, aujourd'hui je me reconstruis. J'ai compris que c'est pas moi l'incapable, je comprend que c'est normal d'être arrêtée quand on peut plus supporter. Par contre, j'ai toujours envie que tu te fasses virer pour tous les abus que tu fais subir au personnel, je te hais... Quand la haine sera partie peut être j'arriverais à revoir rien que ton visage. Mais attention!! Ne m'appelle plus sur mes jours de repos pour dénigrer et foutre la merde entre mes collègues et moi ; ne m'appelle plus pour me dire que lundi prochain tu vas me convoquer sur un sujet qui te concerne pas et en plus ne pas venir lundi, on sait pas pourquoi ; ne force plus les meilleurs ou les moins bons à démissionner ; ne traite plus mes collègues de terroristes, peu importe ce que tu as mal pris. Attention...

 

En ces heures troubles du siècle où des gens se suicident à cause de leur travail, faut que quelqu'un fasse quelque chose, ou du moins qu'on en parle, de mieux en mieux, de plus en plus. Et même si c'est pas mieux, faut que tout le monde en parle, c'est comme ça...

 

 

<Lalice  Aurelia

 

Aujourd'hui je suis plus en colère mais bien triste... Triste de plus voir mes collègues tous les jours, triste de plus voir les personnes dont je me suis occupée... Je me suis reconstruite avec de nouvelles collègues supers chouettes qui m'ont comprises, de nouvelles amies aussi...

Aujourd'hui je vais bientôt quitter ces collègues pour de nouvelles encore... Mais bon même si je t'en veux toujours et que je t'en voudrais toujours, et ben mine de rien ça commence à aller mieux ... Alors 🖕🏽

 

Publié dans De L'autre Côté, inside

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diluvien 22/05/2018 22:49

Management : joli mot pour faire passer une base non humaine : la direction d'Homme par des autres dans un but lucratif... Pourtant je suis chef d'entreprise (une petite) et j'ai dirigé des équipes, mais je suis nul en management. Dans un sens comme dans l'autr je ne conçois pas la hiérarchie. Pour moi managé devrait dire : arrivé sans avor rien à dire à ce que le travail soit bien fait par juste la confiance des salariés dans leur patron qui leur donne juste la bonne direction, l'envie de lui faire laisir et par là même rattraper ses erreurs seul ET récompenser toute acte qui a fait évolue rles choses...