OPTIMISTIQUE - MOI #32 - BOUDOIR

Publié le par LaliceSAmuse

(c) Lalice

(c) Lalice

Elle fait les cent pas devant le piano. Ses bas résilles foulent le sol, elle n'a pas encore chaussé ses escarpins, elle l'attend. Son jeune soldat revenu du front. 

Quelle allure va-t-il avoir? Elle a entendu parler des gueules cassées et cela lui fait très peur. Marie sait que cela déplairait à sa mère, mais elle n'est plus là pour le voir. Le mariage aurait dû se faire mais la guerre s'est imposée.

Elle a acheté de la lingerie très chère aux galeries Lafayette, elle avait dépensé le maigre salaire qu'elle avait obtenu en travaillant à l'usine de Paul. C'est la première fois qu'elle allait dans cet immense magasin. Elle voulait tellement plaire à Paul. Ils lui ont fait acheter des porte-jarretelles non sans la regarder comme une fille de joie. Mais c'était le prix à payer.

Dans sa dernière lettre, Paul lui disait de l'attendre dans l’alcôve du café St Martin, elle y serait attendue. Son corset l'empêche de respirer, elle a hâte qui le dénoue. Elle est arrivée en avance pour se préparer et a défait son chignon non sans rougir. Pour la première fois elle se trouvait belle, désirable... Et cette pensée la fit frissonner. Ne va t-elle rebrousser chemin?

On cogne à la porte. 

"-C'est moi, c'est Paul."

Elle crût défaillir en enfilant ses belles chaussures. Ca y'est il est enfin revenu.

Il ouvre la porte. Marie se retient sur le piano.

"- Que tu es belle ma chérie. J'ai très peur. M'aimes tu seulement encore?

- Que tu es beau mon Paul, viens me chercher, je ne peux plus marcher."

Ils sourient, il fond sur elle.

 

<Lalice

Merci Kinakolor de m'avoir inspirée ce midi. N'hésitez pas à la suivre sur Instagram.

Publié dans De L'autre Côté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article