Amélie Nothomb - Les prénoms épicènes

Publié le par LaliceSAmuse

By Lalice

By Lalice

Et oui retour des chroniques car défaut de FinalCut je ne peux plus faire de vidéos mais j'espère pouvoir remédier à cela bientôt car je suis plus à l'aise et je m'éclate plus à chroniquer en vidéo...

Bref, tout ça pour vous dire que j'ai (biensûr) lu comme tous les ans le dernier roman publié d'Amélie Nothomb chez Albin Michel (biensûr).

C'était très bien...

Une histoire de vengeance, de craving, de père, après l'excellent "Frappe toi le coeur" sur la mère de l'année dernière, que je te conseille vivement!!

Je te conseille vivement aussi de podcaster Boomerang (lien plus bas) d'Augustin Trapenard parce que si tu es un rageux, tu comprendras ce qu'est une énième sortie de livre d'Amélie Nothomb à la rentrée littéraire en plus de passer un bon moment.

C'était un livre très court comme aime les produire Amélie Nothomb, sans réelle vague ou émotion qui te submerge néanmoins. Autant, Frappe toi le cœur m'a remuée et j'ai voulu le réouvrir quand je l'eût fini, autant celui-là c'est une lecture qui passe mais qui fait du bien, comme dirait Augustin qui rassure.

Parce qu' Amélie Nothomb tous les ans ça me rassure, comme Augustin. Elle est encore là. Le temps passe normalement. Elle écrit toujours celle qui m'a guérie de mon adolescence, qui m'a donné le goût de lire autant.Elle est toujours aussi douée, dit toujours les mots justes, ne dit pas trop de mots justement... Et pourtant ce qu'elle est loquace, ses dialogues sont toujours justes, c'est à ce moment qu'on voit ses personnages. Personnage d'ailleurs qui sont toujours très bien nommés, dans celui-ci des prénoms épicènes côtoient des prénoms genrés des années 50 - 60.

Donc je conseille vivement cette petite lecture très agréable et si tu veux commencer Amélie Nothomb, il y a Cosmétique de l'ennemi ou Stupeur et tremblements... Antéchrista à la fin du collège ou lycée. Je renvoie à la vidéo qui en parle (lien plus bas) ;)

 

<Lalice

Amélie Nothomb - Les prénoms épicènes

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article