Urgence

Publié le par LaliceSAmuse

(c) Lalice

(c) Lalice

Un appartement, au deuxième étage.

Il fait noir depuis plusieurs jours. 

On entend les sirènes au loin, très loin. Urgence, urgence, urgence, sonnent-elles inlassablement. 

Il sont trois. Ils sont accroupis. Ils sont des hommes, des femmes, dans le noir, éclairés depuis le loin par les sirènes. Elles continuent de sonner urgence, urgence, urgence.

Les individus ont le sourire. Un vrai sourire, leurs dents se voient, ils ne parlent pas. Leurs visages, tantôt éclairés de vert ou de rouge, sont rieurs.

Ils sont habillés de façon étrange. De vieux vêtements beiges, avec de nombreuses fermetures éclaires. Des zips dans tous les sens. 

Urgence, urgence... sonnent toujours les sirènes. 

Si on regarde bien, on peut apercevoir des armes dans les mains des trois personnes. Elles les tiennent de manière nonchalante, non sans vouloir les cacher, ou les protéger. 

L'appartement du dessous est vide. Bien des personnes y sont séjourné. Nos trois protagonistes ont pour projet d'y entrer. 

Soudain, les sirènes se font plus fortes. URGence, URGence...

C'est le moment. La deuxième personne, une femme, double son compère et commence à marcher accroupie jusqu'à la porte de l'appartement. Les sourires sont toujours présents sur leurs visages. 

Elle ouvre la porte tout doucement. De ce côté de l'immeuble, les lumières provenant de l'extérieur sont toutes rouges. On peut les apercevoir grâce à un petit vitrage à peine plus grand qu'une enveloppe. 

Nos trois amis descendent l'escalier grinçant. Ils sont toujours courbés, comme pour se protéger de quelque chose qui tomberait du ciel. URGence, URGence, URGence.

La sirène est plus audible quand ils arrivent dans l'appartement du 1er étage. C'est une voix féminine, aiguë mais agréable qu'ils entendent enfin. Ils rient encore plus. 

Des larmes de joie à présent coulent sur leurs visages béas. URGENCE, URGENCE. La voix crie de plus en plus fort.

Ils peuvent enfin sortir de l'immeuble. 

Ils se mettent alors à courir, courir en direction des sirènes. URGENCE, URGENCE, URGENCE, URGENCE. Des milliers d'humains courent dehors. Le dehors qu'ils n'ont, pour la plupart, jamais observé que depuis des fenêtres. Il sentent le béton qui sent bon après la pluie. Ils admirent les lumières rouges et vertes qui se réfléchissent sur les épais nuages noirs. URGENCE, URGENCE, URGENCE, URGENCE... La voix est de plus en plus forte. Tout le monde hurle de joie !!!

 

GAIA est en vie, la Terre s'est réveillée!!! On entend des applaudissements, des cris, des hourras!! Le ciel devient noir, la pluie tombe, le béton se fend, le tonnerre gronde!!! Gaia est en vie, la Terre se réveille!!! 

 

Les humains sont engloutis, les sirènes s'arrêtent. Le soleil est si fort qu'il rendraient n'importe qui aveugle. Il n'y a plus personne, seulement des pousses vertes au sol.

Gaia s'est réveillée, elle a reprit vie. 

 

<Lalice

N'hésites pas à commenter, partager, et t'abonner au blog pour ne rien manquer (c'est gratuit) et recevoir de la lecture dans ta boite mail, si c'est pas merveilleux, je sais pas ce que c'est!!!

Mon instagram : lalicesamuse et pour Twitter et Facebook c'est pareil, alors suivez moi!!! :D Sur Insta, je suis plus présente et partage mon quotidien, des fois je fais même des petits sondages et papote en story!

Sans doute que le contexte du moment et le confinement ont nourri cette histoire.

Quoique le confinement est bien lointain pour moi, puisque si tu as déjà lu ma bio (l'ancienne) tu sais que je suis infirmière!

 

Prenez soin de vous, restez au chaud, faites vous plaisir, et lisez, ça fait sans doute du bien...

 

A très vite.

Publié dans De L'autre Côté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article